jeudi 3 mars 2011

Quelqu'un dans la maison...

"Propriété interdite", d'Hélène Angel, avec Valérie Bonneton, Charles Berling, Vasil Vivitz Grecu, etc. est une sorte de thriller psychologique, flirtant avec les éléments du film d'horreur ou d'épouvante.
Claire et Benoît arrivent dans la maison où vivait Michel, le frère de Claire. Il s'y est suicidé 2 semaines plus tôt et le couple veut remettre la maison en état pour la revendre.
Benoît travaille dans la bourse et est souvent en déplacement. Claire, elle, reste dans cette grande maison qui craque, elle est boulimique, et, un peu dépressive, n'a toujours pas accepté la mort de son frère.
Dès la première nuit, elle est certaine que quelqu'un rôde dans la maison. Au bout d'un moment, Benoît commence à la croire, surtout lorsqu'il découvre, à la cave, un trou menant au jardin...


Ce qui est bien avec ce genre de film, contrairement aux films d'horreurs fantastiques, c'est que c'est très réaliste et que ces évènements pourraient très bien arriver en réalité ; on s'enfonce insidieusement dans l'horreur, mais dans l'horreur de la vie, celle de la psyché humaine, voire même l'horreur sociale (voir la fin du film).
Ça part tout gentiment ou presque et ça finit presque aussi gentiment, mais seulement en apparence, car c'est moralement très violent...
Quelques notes d'humour font contraste avec le ton général du film, ce qui apporte encore plus de réalisme.

8 commentaires:

  1. Je ne suis même pas sûre qu'il passe à Caen...

    RépondreSupprimer
  2. Il n'a pas dû passer dans beaucoup beaucoup de salles je pense.

    RépondreSupprimer
  3. ah, tous les craquements que j'entends chez moi ça veut dire qu'il y a quelqu'un chez moi? Je vais chercher le tunnel alors....!;-)

    RépondreSupprimer
  4. Oui peut-être... ou bien c'est le plancher :D

    RépondreSupprimer
  5. J'adore Charles Berling. Un de mes acteurs préférés. Qu'est-ce que j'aimerais bosser avec lui (dans mes rêves !).
    En plus, c'est un des rares à oser le film de genre, reconnaissant avoir fait des daubes dans ces tentatives, mais continuant cependant, faisant confiance aux cinéastes, là où d'autres auraient abandonné.
    Une très grande classe...
    Et moi j'ai trouvé le moyen de rater le film.
    I'm so fool.

    RépondreSupprimer
  6. ;) Comme je disais à Heure-bleue, il n'a pas dû passer dans beaucoup de salles...

    RépondreSupprimer
  7. Ouais on ne l'a pas vu par chez nous ! Dommage car j'adore l'actrice, que je trouve hilarante dans "fais pas ci, fais pas ça" j'avais bien envie de le voir ! :( tant pire !

    RépondreSupprimer
  8. Là elle faisait moins rire... :p

    RépondreSupprimer