dimanche 17 avril 2011

Dommage

Dommage... elle est séduisante cette idée qu'a eu Jean Émile Charon et qu'il explique dans son livre J'ai vécu 15 milliards d'années, aux éditions Albin Michel.
J'explique à mon tour : pour Jean Charon, physicien et Ingénieur de l’École supérieure de physique et chimie, les électrons de tout l'Univers, qu'il nomme des éons, sont Esprit.
En gros, cet ensemble éonique est comme une sorte de dieu, et nous sommes constitués de cet Esprit, des éons--des électrons-- dont un et un seulement est notre Moi et est présent du début à la fin de notre vie, il est aussi le chef d'orchestre de tous nos autres électrons, car il est psychiquement supérieur à ceux-ci. Chacun d'entre nous aurait donc un éon principal, le chef des autres. A notre mort les éons retournent au cosmos, n'importe où dans l'Univers en fait, puis au bout d'un moment (qui peut être long) retourne dans un corps, souvent en ayant évolué psychiquement, car c'est le but : l'évolution psychique.
Cette théorie est donc séduisante car elle pourrait expliquer bien des choses, mais voilà il n'y a aucune preuve scientifique, et de la part d'un physicien, j'ai trouvé ça dommage...
Il affirme souvent des choses, il se réfère à ses propres travaux et ses propres livres, cite quelques fois aussi Theilhard de Chardin (comme référence en physique on fait mieux... mais bon, c'est plus le côté philosophique qui prime dans ce livre), il se répète extrêmement souvent, par exemple, à l'entrée d'un nouveau chapitre on a droit à un résumé du précédent, mais comme le précédent contenait déjà un résumé du précédent, ça fait beaucoup de répétitions...
Et je crois que ce qui a fait blocage chez moi dès le début, c'est qu'il nie ou du moins méprise la physique quantique... Pourtant écrit en 1982, des expériences avaient alors déjà prouvé que Einstein se gourait un peu à ce niveau et que la physique quantique est bien plus qu'une théorie, et cependant Jean Charon ne parle que 2 fois de "théorie quantique" et dit ouvertement qu'il a suivit l'incroyance d'Einstein en la physique quantique. Et ça, ça m'a un peu déplu.
Alors que s'il avait inclus la physique quantique dans sa théorie des éons, ça l'aurait même carrément améliorée ; ça ne l'aurait en rien détruite, au contraire !


Ce livre est donc plus un livre sur la philosophie, il termine ailleurs assez joliment, presque poétiquement, avec une note d'espoir qu'un jour l'être humain, plus à l'écoute de son Moi, de ses "éons" et donc de l'Univers entier, devienne meilleur.
Si vous lisez ce livre, ne le prenez pas au départ comme un livre scientifique, ce que j'ai fait, mais comme un livre sur la spiritualité :)


8 commentaires:

  1. J'avais bien aimé cette theorie à l'epoque.C'est d'ailleurs la seule à laquelle je m'accroche encore pour croire à un au-delà:)
    Sabati13

    RépondreSupprimer
  2. Sourire MAD, les scientifiques ne sont que des êtres humains, ils se raccrochent aux croyances qu'ils peuvent. Ce qui me plait moins c'est qu'ils essaient d'en faire profiter les autres, ainsi va le prosélytisme :) Bonne soirée MAD !

    RépondreSupprimer
  3. déja mes 99 ans de vie je les trouve long ...:)))
    mais avec toutes mes vies antérieures je dois aussi étre très très vieille ....
    bisous et belle soirée
    et un pt poéme de ...Verlaine ...oui ok promis le prochain sera de Poe


    Impression de printemps


    Il est des jours - avez-vous remarqué ?


    Où l'on se sent plus léger qu'un oiseau,


    Plus jeune qu'un enfant, et, vrai ! plus gai


    Que la même gaieté d'un damoiseau.


    L'on se souvient sans bien se rappeler…


    Évidemment l'on rêve, et non, pourtant.


    L'on semble nager et l'on croirait voler.


    L'on aime ardemment sans amour cependant


    Tant est léger le coeur sous le ciel clair


    Et tant l'on va, sûr de soi, plein de foi


    Dans les autres, que l'on trompe avec l'air


    D'être plutôt trompé gentiment, soi.


    La vie est bonne et l'on voudrait mourir,


    Bien que n'ayant pas peur du lendemain,


    Un désir indécis s'en vient fleurir,


    Dirait-on, au coeur plus et moins qu'humain.


    Hélas ! faut-il que meure ce bonheur ?


    Meurent plutôt la vie et son tourment !


    Ô dieux cléments, gardez-moi du malheur


    D'à jamais perdre un moment si charmant.




    Verlaine

    RépondreSupprimer
  4. Sabati : Oui elle est intéressante et séduisante, mais pas assez approfondie à mon goût.

    Le Chant : Je pense que c'est humain aussi de vouloir partager quelque chose qui nous tient à coeur ;)

    Linda : Tu as 99 ans ?! Tu ne les fait pas ;)

    RépondreSupprimer
  5. Si j'ai bien compris, il suffit de lire le résumé du dernier chapitre !^^

    RépondreSupprimer
  6. :D Oui c'est à peu près ça :D

    RépondreSupprimer
  7. On s'y évade aussi par les éons pourtant ;)

    RépondreSupprimer