lundi 16 janvier 2012

Meurtres au village...

La Nuit des chasseurs, de Martha Grimes, chez Pocket, est un roman policier qui se déroule quelque part en Angleterre, à Ashdown Dean plus précisément...
Des animaux meurent, puis des gens... Polly Praed, écrivain en mal d'inspiration, découvre le cadavre d'une vieille femme dans une cabine téléphonique. Son instinct, ou la frousse, lui dit de contacter son ami Melrose Plant qui, lui, contacte le commissaire Jury de Scotland Yard.
Accompagné de son fidèle Wiggins, il commence l'enquête par la disparition du chat de Polly... Puis il en viendra à rencontrer plusieurs personnes du village, comme Carrie Fleet, jeune protectrice des animaux, la baronne de La Nôtre, excentrique et alcoolique qui veille sur Carrie, et bien d'autres. Son enquête bifurque sur le passé inconnu de cette jeune fille...


Plutôt original comme roman policier, on est, dès le début, submergé de personnages, je me serais crue dans La Maison près du cimetière, de Sheridan Le Fanu, un peu la même ambiance... Très vite on commence à faire un tri, à les reconnaître par leurs habitudes, leur description, leur caractère... Quelques uns émergent et c'est parti !
Jury, Plant et Wiggins sont des personnages récurrents chez Grimes. J'avais lu, il y a fort longtemps, un autre roman de cette écrivain, car il concernait Poe (Les Mots qui tuent).
Jury et Plant sont des personnages attachants, peut-être me laisserai-je tenter par d'autres romans où ils apparaissent :)


14 commentaires:

  1. Bon déjà c'est un policier, à te lire, où tu ne t'es pas ennuyée, voilà une critique qu'est l'est bonne ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Non, pas ennuyée du tout ; on se prend vite au jeu en fait ;)

    RépondreSupprimer
  3. et pour une fois, ça parle fruitier :pommier melrose!:)

    RépondreSupprimer
  4. Et tu en as lu d'autres d'elle ?

    RépondreSupprimer
  5. et là j'en ai des envies de meurtres!! ... et pas dans un village ....
    fatiguée ... même pour lire ....
    bisous hivernal

    RépondreSupprimer
  6. yes ...:))
    je vais méme finir par trouver des façon nouvelle de tuer , pour le moment ça reste très banal ...poison , scie a buche, marteau , enseveli sous le tas de bois ou couler vivant dans le béton ...noyer dans le miel et mis avec des fourmis ...
    et on se demande pourquoi j'aime Poe :))))
    bisous

    RépondreSupprimer
  7. Si tu avais une bonne vieille cave...

    RépondreSupprimer
  8. Je remarque juste...
    Le titre est un clin d'oeil. Un GROS clin d'oeil !
    C'est une référence trop évidente pour être innocente au film "La Nuit du Chasseur" (1955). Ce film est un monument du cinéma, un film culte, révéré par les cinéphiles. Il constitue l'unique réalisation de l'acteur Charles Laughton, et puise son inspiration dans une variété de style stupéfiante qui constitue un condensé artistique totalement maîtrisé, et en même temps complètement libre dans son propre chemin narratif.
    Un film sur la peur...
    Il faut le voir pour ne pas rater quelque chose d'essentiel dans la vie.

    Sinon, ton résumé donne bien envie de lire ce livre. Je suis curieux pour cette histoire d'animaux... Je ne connaissais pas cette paire de détective.

    Sinon, la différence entre toi et moi, c'est que dans ma cave je mettrai des tonneaux de whisky, tandis que toi tu mettrais une pendule qui oscille et qui coupe, un mur en construction dans un recoin... :-D !
    Tu devrais créer un "musée Poe" avec des reconstitutions de scènes célèbres. Voilà une idée qui pourrait te rendre riche, et te faire l'interlocutrice française de M. Jeff Jerome !

    RépondreSupprimer
  9. ^^ J'ai déjà pensé à un musée Poe, mais c'était surtout avec ma collection :p

    Le titre original est "Deer Leap", le saut du cerf. Mais je pense qu'à la traduction la référence au film devait-être là. Le livre parle effectivement de la peur des gens, qui en sont victimes d'ailleurs ;)

    RépondreSupprimer
  10. Hé bien c'est une idée à ne pas abandonner... Un peu compliquée car Poe n'est jamais venu en France (n'est-ce pas ?), mais j'imagine bien un musée scénographié: il faut dire que les images que laissent Poe dans l'esprit ne manquent pas d'impact.
    C'est vrai qu'avec ta collection, ta maison est déjà un musée ;-).

    N'oublie pas de voir le film !

    RépondreSupprimer
  11. Non il n'est jamais venu en France :/

    Je n'abandonne pas l'idée... quand je serai riche :p

    RépondreSupprimer