lundi 5 août 2013

Vivre ou survivre

Nous sommes allés voir "Wolverine : le combat de l'immortel", de James Mangold, avec Hugh Jackman, Tao Okamoto, Rila Fukushima, Hiroyuki Sanada, Svetlana Khodchenkova, Hal Yamanouchi, Ken Yamamura, etc. un nouveau volet où le passé de Logan lui revient à la figure. C'était à Nagasaki, en 1945 ; prisonnier, Logan est délivré par un soldat japonais juste avant que la bombe ne tombe. Il va sauver la vie du soldat.


De nos jours (je pense) Logan est reclus de la société, il vit dans la forêt, mais ne peut s'empêcher de faire régner la justice quand l'injustice se présente.
Une jeune fille, Yukio, intervient à l'un de ces moments. Elle lui parle du vieux Yashida (le soldat de 1945) qui a fait fortune au Japon depuis mais qui va bientôt mourir. Ce dernier voulait faire ses adieux à Logan.
Arrivé là-bas, Logan a une autre version de la requête : Yashida voudrait récupérer l'immortalité de Wolverine... Celui-ci refuse.
La petite fille de Yashida, Mariko, va hériter de son grand-père, même si ça ne l'enchante guère et elle va récolter en prime un tas d'ennuis liés à l'argent : tentatives d'assassinat ou d'enlèvement, bref, tout va bien... Heureusement, Logan est là et la protège... moins bien qu'il ne le voudrait car il a été infecté par quelque chose qui ralentit grandement son pouvoir de guérison.
Wolverine va-t-il perdre son immortalité ?
Vous le saurez en regardant le film (et jusqu'après le générique s'il vous plaît !)

Bel opus de la saga où il manque peut-être quelques bonnes répliques cinglantes à la Wolverine (il y en a mais pas beaucoup). Cascades sympa, effets spéciaux très bons (on l'a vu en 2D et c'est très bien), peut-être un peu trop de caméra portée dans certaines scènes, ça bouge trop et c'est pas très visible.
Le personnage tourmenté de Wolverine l'est encore plus et il entre dans un paradoxe lorsqu'on lui propose de lui retirer son immortalité (qui, au final, l'avait poussé à devenir quasi ermite).
Cet épisode le fait donc évoluer.

2 commentaires:

  1. Episode à part de la continuité Xmen qui a pour mérite de pas ch*** dessus (sur la continuité) comme l'avait fait le 1er. Belles scènes d'action oui, sympa cette transposition dans l'esthétique japonaise. C'est moins "xmen" que le reste, mais c'est pas mal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est un film qui a une esthétique effectivement supérieure aux autres de la série.

      Supprimer