samedi 7 septembre 2013

Actualité


"Elysium", de Neill Blomkamp, avec Matt Damon, Jodie Foster, Sharlto Copley, Alice Braga, William Fichtner (passer du méchant pas beau de "Lone Ranger" au pas très gentil mais plus classe quand même de "Elysium", quel contraste), Diego Luna, Wagner Moura, etc. est un film d'anticipation, mais pas autant que ça, car le sujet est tout à fait d'actualité, même si l'histoire se situe dans moins d'un siècle et demi...

Au milieu du XXIIème, cela fait déjà plusieurs décénnies que la Terre est surpeuplée, ce qui engendre maladies, délinquance, etc.
Les plus aisés ont pu s'offrir une place dans une gigantesque station en orbite, appelée Elysium. Là-haut, des NetBox permettent aux habitants d'Elysium de guérir ; c'est un peu le paradis, tout y est beau, tranquille et sain. Sain, pas tant que ça car la ministre de la défense (très bien jouée par Jodie Foster qui doit être aux antipodes du personnage, et qui--on dirait--a pu s'inspirer d'Amène Le Pire (la fille du fasciste borgne)) veille à ce qu'aucun humain de la Terre ne pénètre à Elysium, ne serait-ce que pour se faire soigner... Elle n'hésite pas à les exécuter en plein vol.

Max, ex-voleur de voitures, s'est assagi et travaille dans une usine qui fabrique des robots. Malheureusement, il est irradié accidentellement et il ne lui reste plus que 5 jours à vivre. Il veut aller sur Elysium pour guérir... mais sans argent, impossible. Une vieille connaissance, qui permet ce genre de voyage, lui propose un marché : récupérer des informations confidentielles à propos d'Elysium. Max accepte, mais pour qu'il ait assez de forces on lui greffe un exo-squelette...

Neill Blomkamp est très doué pour amener des sujets brûlants sur grand écran. C'est un très beau film, outre les effets spéciaux, les scènes de combat, etc. : l'esthétique et l'histoire sont tout aussi importantes et donnent au film une autre dimension... Encore faut-il y réfléchir un peu et savoir transposer l'intrigue à ce qu'il se passe actuellement, partout sur Terre...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire