dimanche 10 novembre 2013

Au mauvais endroit au mauvais moment

J'ai lu Eddie, The Lost Youth of Edgar Allan Poe, écrit et illustré par Scott Gustafson, aux éditions Simon & Schuster.


C'est un livre pour enfant, en anglais (ça faisait quelques temps que je n'avais pas lu de roman en anglais, je voulais m'y remettre en douceur) qui raconte un épisode (fictif) de la jeunesse d'Edgar Poe.
Il y a d'abord une rapide présentation biographique, qui vire à la fiction au moment du départ du vrai père d'Edgar. Là, David Poe dépose, en plus d'un bisou d'adieu, un petit démon près de son fils. Ce démon, seul Edgar peut l'entendre.
Depuis, ce petit démon parle à Edgar, c'est ce démon de la "perversité" dont il est question dans le conte du même nom. Grâce à (ou à cause de) lui, Edgar est emmené dans un univers imaginaire terrifiant.
Une nuit, alors chez les Allan, le jeune Eddie se fait un nouvel ami, un corbeau. Et ce corbeau entend lui aussi le petit démon. Ils se chamaillent souvent, car ils ne sont jamais d'accord ; ce corbeau est un peu la bonne conscience d'Edgar, sa raison.
Une autre nuit, Edgar fait un rêve d'aventure où il se retrouve confronté à des monstres... Puis il se réveille dans le poulailler du voisin. Ce dernier n'est pas content, surtout que son plus beau coq de concours est retrouvé perché dans une taie d'oreiller avec le chat des Allan, sur la girouette.
Edgar est vite accusé de ce délit. Lui même ne sait pas ce qu'il s'est passé vu qu'il dormait. Mais son rêve finalement, ressemblait étrangement à la réalité.
Persuadé tout de même qu'il est innocent, il va affronter son beau-père et obtenir 24h de délai avant sa punition, pour le prouver.
Dans son enquête, il fait la connaissance d'un homme mystérieux, le magicien Captain Mephisto...

J'ai beaucoup aimé ce petit roman, d'une part grâce aux jolies illustrations et aussi parce qu'il fait énormément de clins d’œil aux contes et poèmes de Poe ("The Black Cat", "The Devil in the Belfry", "The Raven", "The Imp of the Perverse", "Maelzel's Chess Player", etc.)
Le jeune Poe est très attachant, et la présence de ce petit démon explique très bien ce que Poe a voulu exprimer dans plusieurs de ses contes ("The Imp of the Perverse", "Never bet the Devil your Head", etc.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire