vendredi 5 juillet 2013

Le Ça et le Surmoi

Dans "Star Trek into Darkness", de J. J. Abrams, avec Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch, Zoe Saldana, Alice Eve, etc., c'est un peu le schéma que l'on retrouve entre James T. Kirk et Spock : Kirk le Ça et Spock le Surmoi. Couple quasi-inséparable, pas tout à fait comme Starsky et Hutch, tant ils sont complémentaires, et cet opus de Star Trek nous le prouve bien.
Lors d'une mission d'observation de la planète Nibiru, Spock est coincé à l'intérieur d'un volcan et Kirk enfreint une règle de Star Fleet pour le sauver. Spock, qui ne saurait mentir, en parle dans son rapport. Kirk est rétrogradé mais repris dans l'équipe du nouveau (et ancien) commandant, Pike.
Mais à ce moment, une réunion de crise rassemble tous les officiers : les "archives" de Star Fleet ont subi un acte terroriste commandité par un de leur membres : John Harrison.
Kirk, déterminé à le tuer, persuade l'amiral Marcus de le laisser aller sur Chronos, planète des Klingons, où Harrisson s'est réfugié.

Arrivés là-haut, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévues...


Vu en 3D, ça valait plutôt le coup, car on en profite pas mal (par rapport à d'autres films où il y a 5 minutes de 3D en tout...).
L'histoire, malgré quelques incohérences, me semble-t-il, est sympathique, mélange d'action, de suspens et d'humour.
Je regrette par contre que le personnage de Carol Marcus semble si nunuche. Je ne sais plus si elle était (sera) comme ça dans l'ancienne version, ou si c'est seulement la voix française qui donne cet effet, mais c'est assez dommage.



2 commentaires:

  1. Il fût un temps où j'étais passionnée de la SF sous l'angle philosophique et psychologique. Au fond, c'est en relation avec le rêve éveillé et te lire m'a donné envie de me replonger un peu là dedans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après tout, l'inconscient est une zone encore difficile à explorer, comme l'Univers :)

      Supprimer