vendredi 14 juin 2013

Métaphore


Kafka sur le rivage, de Haruki Murakami, éditions 10/18 est un roman métaphorique, œdipien, initiatique et onirique...
Un jeune Japonais de 15 ans qui en paraît 17 fait une fugue : il n'a pas d'atome crochu avec son père et ce dernier lui à proféré une sorte de prédiction œdipienne qu'il veut éviter. Sa mère est partie, emportant sa sœur adoptive lorsqu'il était encore tout jeune enfant. Il se fait appeler Kafka Tamura.
Parallèlement, Nakata est un homme d'une soixantaine d'années, qui est devenu amnésique jusqu'à ne plus savoir ni lire ni écrire lorsqu'il était enfant, pendant la guerre. Il ne comprend pas tout à ce qu'il se passe autour de lui, mais il sait parler avec les chats...

Kafka a décidé de se rendre à Takamatsu, et fréquente une bibliothèque privée. Un soir, après avoir perdu conscience, il se retrouve avec du sang plein le T-shirt...
Nakata, alors qu'il recherche un chat perd, se fait entraîner loin de ses repères habituels par un grand chien à l'air féroce et rencontre un certain Johnnie Walken qui lui demande une chose plutôt étrange...

Le destin de ces deux protagonistes est lié par on ne sait quel force, mais les deux auront en quelque sorte un itinéraire initiatique, et emmèneront dans leur course d'autres personnages forts intéressants.

Roman très puissant, totalement métaphorique, roman sur la vie et les passages difficiles qu'on y rencontre : l'adolescence, la vieillesse, la mort, etc.
Je le recommande vivement !!! À dévorer de toute urgence !



2 commentaires:

  1. On me l'a déjà recommandé, mais j'ai une sorte de réticence avec le fait que ça soit un roman asiatique (même japonnais). J'ai bcp de mal à appréhender leur culture et leur vision du monde. Et j'ai peur d'une lecture difficile d'accès, que je doive me forcer à lire. Après ce que tu en dis me démystifie un peu le bouquin, je tenterais peut être !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors perso, à part quelques allusions notamment sur la nourriture, et à la guerre, et les noms des personnages, j'ai eu plutôt "du mal" à me figurer un roman japonais. Disons que ce roman pourrait presque aussi bien se situer aux USA ou en Europe.

      Supprimer