samedi 26 avril 2014

Néo Noé

Bon, je vous parle en 1er des films d'actualité, et ensuite je passerai aux plus anciens.


Aujourd'hui : "Noé", de Darren Aronofsky, avec Russell Crowe, Jennifer Connelly, Emma Watson, Douglas Booth, Logan Lerman, Ray Winstone, Anthony Hopkins, etc.

Comme son titre l'indique, il s'agit grosso modo de l'histoire biblique de Noé qu'on connaît tous plus ou moins, même si on n'est pas d'une religion judéo-chrétienne, islamique ou autre (car le Déluge se retrouve dans d'autres religions).
Je dis grosso modo parce que l'histoire du film est un peu déformée, pour les besoins du film justement.
J'ai lu une partie de l'Ancien Testament il y a fort fort longtemps, dont le Déluge, et en voyant le film je me suis dit : soit j'ai oublié une bonne partie de l'histoire, soit ils ont ajouté des trucs. En vérifiant... ils ont bien ajouté des trucs :p

Bref, 10 générations après Adam et Ève (ce qui fait beaucoup parce qu'à l'époque il paraît qu'ils vivaient très vieux, genre 900 ans), il y a sur Terre beaucoup des descendants de Caïn (des méchants) et la frêle descendance de Seth (les gentils) (c'est pas manichéen du tout cette histoire...)

Noé devient vite le dernier descendant des gentils ; on se demande donc où il trouve sa femme plus tard... Bref, il a une femme, 3 enfants, et une nuit il fait un rêve : il voit la montagne de son grand-père Mathusalem, puis tout sur Terre est englouti par l'eau. Il est conclu tout naturellement que Dieu lui a parlé et lui a dit d'aller voir son grand-père, parce qu'il (Dieu) n'allait pas tarder à faire un déluge...
De fil en aiguille Noé comprend que Dieu veut laver la Terre des Hommes, et qu'il (Noé) a été désigné pour sauver un mâle et une femelle de chaque espèce animale, qu'il abritera dans son arche pendant le déluge.
Dans son entreprise, lui et sa famille, plus une jeune fille, Ila, qu'ils ont recueilli durant leur périple vers la montagne, sont aidé par des géants de pierre, des anges déchus pour avoir voulu aidé les Hommes (voir le mythe de Prométhée), les Veilleurs.
Mais les descendants de Caïn ont eu vent de la construction et ne restent pas trop loin, au cas où cette histoire de déluge serait vraie.
De fil en aiguille, Noé est persuadé que tous les humains doivent périr, même lui et sa famille... ce qui n'est pas du goût de tout le monde.

Film aux aspects oniriques, on se croirait parfois dans un film de Gondry, très biblique au sens violent du terme, beaucoup plus représentatif de la Bible (et autres livres dits sacrés) que d'autres films qui en parlent aussi, dans le sens où ça s'apparente plus à un conte fantastique (comme la Bible quoi).
J'ai bien aimé les clins d’œil à l'évolution (prenez ça dans les dents, les Créationnistes), et le fait qu'Ève ne soit pas représentée vraiment comme une femme (oui quoi mince ! C'est toujours la faute des femmes sinon !)
Bref, je suis toujours un peu réticente quand ça concerne des trucs religieux, mais là ça allait encore : on voit bien les contradictions bibliques. De plus, le Déluge est une histoire qui dépasse les religions car il est présent dans plusieurs civilisations.
C'est aussi un message à notre civilisation planétaire et contemporaine : on va bien finir par se détruire nous-mêmes si on continue nos guerres et notre pollution !

(Franchement Noé, t'as foiré sur ce coup là !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire