mardi 31 janvier 2012

La boîte de Pandore

Spécialiste des films un peu dérangeants, en tout cas oppressants, Joel Schumacher a réalisé "8mm", avec Nicolas Cage, Joaquin Phoenix, Catherine Keener, James Gandolfini, Peter Stormare, Chris Bauer, Anthony Heald, etc. Et pour vous donner un idée du style dérangeant, le scénariste est celui de "Seven", Andrew Kevin Walker...


Tom Welles est un détective privé ; en général, il fait de la surveillance, et rapporte les faits à ses employeurs.
Mais cette fois il doit mener une véritable enquête. Mme Christian, qui vient de perdre son époux, très riche et très respecté, a trouvé dans son coffre-fort un film en 8mm d'un goût plus que douteux : une jeune fille s'y fait assassiné par un homme masqué de cuir. Mme Christian veut savoir si cette fille a réellement été assassinée ou c'est c'est simplement du cinéma. Choqué par ce qu'il a vu, Tom accepte d'enquêter et découvre vite un pan de la société dont il ignorait, si non l'existence, du moins la perversité exorbitée.
Il doit enquêter dans un milieu pire que la pornographie, remonter de plus en plus loin sur le terrain du vice et de la perversion pour savoir ce qu'il s'est réellement passé, et surtout : pourquoi !

Ce film nous fait surtout réfléchir sur la psychologie humaine qui tombe parfois extrêmement bas, à n'en plus croire que c'est de la psychologie d'ailleurs, mais des instincts bizarres, même pas bestiaux car les bêtes ne s'abaissent pas à ce genre de choses...
Comprendre pourquoi, y a-t-il vraiment à comprendre ? Attrait de l'argent ? Folie ? Traumatisme ? Il n'y a parfois pas de réponse, pas de réponse pensable en tout cas.


6 commentaires:

  1. Ah 8mm... j'avais vraiment eu du mal à le regarder à l'époque...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est hard par moments...

    RépondreSupprimer
  3. Peut-être que quelqu'un tourne un 8mm de la vie politique actuelle, c'est peut-être de la fiction :"Attrait de l'argent ? Folie ? Traumatisme ?" tout y est!!

    RépondreSupprimer
  4. C'est malheureusement vrai... ^^

    RépondreSupprimer
  5. le vernis de la civilisation humaine n'est pas épais ....
    on reste des bétes ....
    bisous

    ici il n'y a plus rien comme neige juste le gel et du soleil! parfait!

    sauf pour les SDF!!

    bisous

    RépondreSupprimer
  6. Et encore, les bêtes sont sûrement moins cruelles...

    RépondreSupprimer