samedi 5 janvier 2013

D'un monde à l'autre


"Dark World" ("Franklyn" en VO) de Gerald McMorrow, avec Ryan Phillippe, Eva Green, Sam Riley, Bernard Hill, Stephen Walters, etc. est un film difficilement classable quand on l'a vu en entier. Au début on pourrait dire que c'est de l'anticipation, du drame, du thriller... Je ne vous dirais donc pas ce que c'est exactement, histoire de ne pas dévoiler l'histoire.
Jonathan Preest vit dans un monde futuriste délabré, une ville du nom de Meanwhile City ("meanwhile" = "pendant ce temps"), où il est obligatoire d'avoir une croyance, d'appartenir à une religion, quelle qu'elle soit. Mais Jonathan Preest est athée. Il est donc activement recherché pas la police religieuse. Mais il doit retrouver l'auteur d'un crime : l'Individu, espèce de gourou d'une des multiples religion de Meanwhile City, a tué une jeune fille que Preest devait protéger...

Dans le Londres contemporain, un jeune homme, Milo, vient de se faire larguer par la femme qu'il allait épouser le lendemain. C'est alors qu'il voit, à plusieurs reprises, la jeune femme dont il était amoureux quand ils étaient enfants, Sally.
Emilia est une étudiante en arts, qui a de gros problèmes avec sa mère, et qui, pour embêter son monde, fait tentatives de suicide sur tentative de suicide, et filme le tout pour un projet de fin d'année...
Peter Esser est un monsieur impatient de revoir son fils. Mais celui-ci a disparu juste avant qu'il ne puissent se retrouver. Il le cherche dans Londres...
Au fil du film, on comprend ce qu'il en est de tout ces destins qui semblent si éloignés et ils sont en fait liés entre eux. Difficile d'en dire plus sans gâcher l'histoire.

C'est un film sans prétentions, intéressant psychologiquement parlant, assez esthétique (même si je l'ai vu sur écran HD, et que c'est un format d'image qui me gène beaucoup : trop de contraste, on perd "l'effet cinéma" pour gagner en "effet soap opera"...), mais avec malheureusement beaucoup de lenteur (ce qui fait, malgré tout, partie intégrante de l'intention du film, je pense), il est aussi une réflexion sur la réalité.



6 commentaires:

  1. ben cette aprème,je vais aller voir Renoir....

    RépondreSupprimer
  2. oufff des mois que je l'ai regardé ... a part le début avec le monologue sur les religions le reste ne m'a pas laissée un grand souvenir ...
    moi je viens de finir de trier les plumes :) les brunes dans le dernier envoi sont magnifiques!
    je vais peut-éte finir la broderie en 2013! celle de Poe .... là j'ai encore le furet mais elle repart mardi ...
    la météo grise non stop pompe mon energie mais je vais mis remettre ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente qu'elles te plaisent ;)

      Oui ici aussi la météo n'est pas jouasse. Heureusement, les jours rallongent !!!

      Supprimer
  3. Il était très beau, et assez sympa sans être super captivant. Mais bon, l'esthétique était quand même chouette...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les lenteurs "décaptivent", c'est dommage.

      Supprimer