mercredi 7 août 2013

Morts fines



Je ne suis pas coupable, un roman d'Agatha Christie, au Club du Masque que je viens de lire, est l'histoire de deux cousins, Elinor et Roderick, de leur tante Laura et d'une jeune fille nommée Mary Gerrard.
Tante Laura est malade et paraplégique, Elinor et Roderick l'aiment beaucoup et détestent la voir souffrir ainsi ; de plus, elle est très riche et ils savent que d'une manière ou d'une autre ils auront l'héritage. Ils comptent se marier.
Cependant, Elinor reçoit une lettre anonyme lui disant de se méfier d'une jeune fille qui pourrait bien rafler l'héritage.
Inquiets autant pour cette nouvelle que par l'état de santé de leur tante, ils vont lui rendre visite.
Roderick tombe sous le charme de Mary, qui est très attentionnée pour tante Laura.

Plus tard, lorsque tante Laura se sent mourir, elle fait comprendre à Elinor qu'elle veut ajouter une clause à son testament en faveur de Mary.
Malheureusement, elle décède dans la nuit avant d'avoir pu faire quoi que ce soit. En fait, elle n'avait pas fait de testament du tout et c'est Elinor qui hérite de tout.
Roderick et elle rompent leurs fiançailles...

Encore plus tard, c'est au tour de la jeune Mary de mourir, mais cette fois-ci, cela semble être un meurtre.

Elinor est accusée et le médecin de sa tante, tombé amoureux d'elle à leur 1ère rencontre, fait appel à Hercule Poirot pour prouver son innocence, même s'il n'est pas certain qu'elle le soit.

Au début, on se dit : "Trop facile, je sais qui a fait le coup !" Et puis plus on avance dans l'histoire, plus on s'aperçoit que c'est moins évident qu'il n'y paraît, et au final on se retrouve avec une bonne histoire bien tordue comme on les aime.



2 commentaires: