dimanche 22 avril 2012

Question d'échelle

Tout est question d'échelle dans ce livre : L’Équilibre ponctué, de Stephen Jay Gould, Folio essais. Bon OK, je ne l'ai lu qu'à moitié... ce n'est pourtant pas dans mes habitudes, ce livre est intéressant, mais finalement pas abordable pour moi qui ne suis même pas novice en matière d'évolution ; j'ai tenté, j'ai pas réussi... Moi, c'est plutôt la physique quantique mon truc, mais il n'en est point question ici.

La théorie de l'équilibre ponctué est différente de celle du gradualisme du Darwin, et ce livre ne tente pas d'évincer cette dernière, mais bien de montrer que l'équilibre ponctué est bien plus fréquent en général dans la macroévolution, que le gradualisme.
En clair, la plupart des êtres vivants évolueraient non de manière graduelle mais de manière ponctuée (sans pour autant qu'il y ait saut dans l'évolution) après une longue période de stase (d'équilibre). Ainsi les espèces-mères peuvent co-habiter avec les espèces descendantes.
Tout est question d'échelle, disais-je, car tout dépend en fait quelle période on étudie : courte à l'échelle humaine, ou plus longues à l'échelle d'une espèce ou à l'échelle géologique, la vision que l'on perçoit de l'évolution est totalement différente ; c'est comme regarder une image satellite et se rapprocher de plus en plus du sol : on perçoit des choses après qu'on ne voyait pas avant, et on ne perçoit plus des choses que l'on voyait avant. Donc, l'évolution, on peut la voir de différentes manières, selon la période étudiée.


L'essai est très intéressant, mais il est plutôt destiné à des personnes qui sont déjà bien au fait des théories de l'évolution. Il y a beaucoup de termes que j'ai eu du mal à comprendre, et qui n'étaient même pas dans le dictionnaire, ou bien une ligne sur Wikipédia :/
Il y a malheureusement trop de redites, trop de rabâchage des mêmes choses, et ça en devient lassant.

J'ai mis plus d'un mois à lire la moitié du livre (qui fait quand même 800 pages environ)... alors je me suis dit que je n'irai pas au bout. Dommage. Peut-être y reviendrai-je quand j'aurai étudié l'évolution plus en détail...




4 commentaires:

  1. effectivement le plus difficile est de concevoir que chaque chose évolue à son rythme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, en plus, chaque type d'être vivant n'évolue pas de la même façon.

      Supprimer