mardi 15 mai 2012

Run and bike de Cepoy


Dimanche dernier avaient lieu les Run & bike du Lions Club de Montargis, au bénéfice de Vaincre la mucoviscidose.
Deux épreuves : une Loisirs : 6km (2 fois le tour du lac de Cepoy) et une Élite : 12km (4 fois le tour).
Mon homme a fait l'épreuve Élite, avec son co-équipier de l'année dernière.
Cette année, il y avait plus de participants, dont plus de participants du J3 Triathlon d'Amilly.

Retrait des dossards :



Avec une autre équipe J3 Tri :

Au départ :


Et c'est parti :

(n°138)
Je ne vous montre pas tout (j'ai pris plus de 300 photos pour cette épreuve-là :p), mais en voici quelques-unes :







Ils ont été en tête dès le début et ont doublé pas mal de concurrents (donc les derniers) sur les derniers tours... :)


Arrivée :

(ceux que vous voyez derrière ont encore au moins un tour à faire)

Bravo aux vainqueurs !

Le podium homme était 100% J3 Tri ;)




Et la coupe du classement scratch :


Toutes les photos sont par ICI (pour le 12km) et (pour le 6km), les résultats sont ici (12km) et (6km)...

8 commentaires:

  1. Bravo les sportifs!!
    c'est toujours pas mon cas quoi que porter des palttes au final c'est aussi du sports! :)

    douce soirée bisous et a demain


    cette fois tu as aussi le poème du soir :)
    Crépuscule rustique

    La profondeur du ciel occidental s'est teinte
    D'un jaune paille mûre et feuillage rouillé,
    Et, tant que la lueur claire n'est pas éteinte,
    Le regard qui se lève est tout émerveillé.

    Les nuances d'or clair semblent toutes nouvelles.
    Le champ céleste ondule et se creuse en sillons,
    Comme un chaume, où reluit le safran des javelles
    Qu'une brise éparpille, et roule en gerbillons.

    Chargé des meules d'ambre, où luit, par intervalle,
    Le reflet des rayons amortis du soleil,
    Le nuage, d'espace en espace, dévale,
    Traîne, s'enfonce, plonge à l'horizon vermeil.

    Mais l'ombre, lentement, traverse la campagne,
    Et glisse, à vol léger, au fond des plaines d'or.
    Septembre, glorieux, derrière la montagne,
    A roulé, pour la nuit, le char de Messidor.

    Nérée Beauchemin, tiré de Patrie intime (1928)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien aujourd'hui, le crépuscule est gris :/

      Supprimer
  2. Bravo les sportifs ainsi qu'à leur reportrice ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi :) Comme je dis, chez moi c'est l'index qui fait du sport : clic clic clic !

      Supprimer
  3. mais ce sont les meilleurs !!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. On ne peut pas dire que c'était la canicule, mais c'était quand même supportable. C'est le vent qui donnait froid en fait ;)

      Supprimer