vendredi 1 avril 2011

Animations

Pas de poisson en ce 1er avril, juste une petite animation d'Aviad Goldgevicht, en hommage à Edgar Poe (/!\ Déprimés s'abstenir /!\), "Edgar" :



Si vous regardez bien, quand l'homme regarde le fossoyeur au début, il est inscrit Annabel Lee sur la tombe au premier plan...

Si j'ai mis "Animations" au pluriel, c'est que, outre cette animation là il y en a une autre, dans l'autre sens du terme, qui se déroulera les 5, 6, 7 et 8 avril prochain, à Aubervilliers (93), au Théâtre de la Commune : "La Chute de la Maison Usher" (On en a parlé , mais dans une autre salle ;) ).

"Le Théâtre de la Commune, CDN d'Aubervilliers présente cinq représentations exceptionnelles de « La Chute de la maison Usher ». Texte Edgar Allan Poe, adaptation et mise en scène Sylvain Maurice, librement inspirée de la traduction de Charles Baudelaire. Textes des chansons Laure Bonnet. Du 5 au 8 avril, grande salle.



L’histoire… Roderick Usher vit avec sa sœur Madeline dans la maison familiale; un amour impossible semble les unir, pour leur malheur. Le narrateur, invité à passer quelques jours en leur compagnie, nous embarque pour ce monde de mystères…

Une inquiétante étrangeté. Une  vieille demeure labyrinthique, comme douée de vie, où un frère et une sœur traînent leur mélancolie, et que la maladie envahit. Les personnages subissent soudain une réalité qui chavire vers un rêve d’où sourd un étrange cauchemar. L’envoûtement surgit et le danger est bien d’y succomber. Les personnages cherchent alors refuge dans la pratique de l’art, mais voilà  l’imaginaire les affole autant qu’il les sauve. Pour Sylvain Maurice, cette adaptation est «
comme un tableau musical, fait de couleurs, de sensations et d’impressions».

« Le sens de la nouvelle pourrait être: l’art contre la mélancolie. Pour rompre la tristesse, Roderick et le narrateur non seulement composent et jouent de la musique, mais ils peignent, lisent, écrivent. En psychanalyse, on dirait que Roderick «sublime» par l’art l’amour impossible qu’il porte à sa sœur. Mais je ne tiens pas à être explicatif car il n’y a pas dans cette œuvre un contenu univoque. Elle est écrite sous le signe des paradis artificiels, comme les rêveries d’un fumeur d’opium. La dimension onirique, voire hallucinatoire, est centrale. Au fur et à mesure de la fable, on a l’impression que la maison elle-même est un personnage, qu’elle est vivante... Comment l’interpréter ? Je crois que pour ce texte, il ne faut pas donner de réponse: c’est au spectateur de rêver avec nous... » Sylvain Maurice

« Pendant toute une journée d’automne, journée fuligineuse, sombre et muette, où les nuages pesaient lourds et bas dans le ciel, j’avais traversé seul et à cheval une étendue de pays singulièrement lugubre, et enfin comme les ombres du soir approchaient, je me trouvai en vue de la mélancolique maison Usher. Je ne sais comment cela se fit, – mais, au premier coup d’oeil que je jetai sur le bâtiment, un sentiment d’insupportable tristesse pénétra mon âme. Je dis insupportable, car cette tristesse n’était nullement tempérée par une parcelle de ce sentiment dont l’essence poétique fait presque une volupté, et dont l’âme est généralement saisie en face des images naturelles les plus sombres de la désolation et de la terreur. » Edgar Allan Poe

Avec : Jeanne Added (chant), Jean-Baptiste Verquin (jeu), Philippe Rodriguez-Jorda (jeu et manipulation d’objets), Nathalie Darche (piano), Alban Darche (saxophone), Alexis Therain (guitare).
Composition musicale originale : Alban Darche.


Autour du spectacle :
- du 05/04 au 29/06 : exposition "L’oeil le plus bleu" de Toni Morrison, de Françoise Pothier.
- 5 avril à l’issue de la représentation : visite de l’exposition "L’oeil le plus bleu", de Toni Morrison en compagnie de Françoise Pothier.
- 6 avril à 19h : projection en partenariat avec le Cinéma Le Studio de" La Chute de la maison Usher" de Jean Epstein (1h).
- 7 avril à l’issue de la représentation : rencontre avec l’équipe artistique de "La Chute de la maison Usher".



(Dates :
- adhérents/abonnés: 5 > 8 avril
- mardi et jeudi à 19h30, mercredi et vendredi à 20h30 / durée environ 1h15
- matinée scolaire ouverte à tous jeudi 7 avril à 14h)



6 commentaires:

  1. Très bon article thématique sur Poe ! J'ai apprécié cette animation. Bonne nuit sans cauchemar MAD ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Eheh, les cauchemars, les rêves, c'est mon lot nocturne quotidien...

    RépondreSupprimer
  3. Insomniaque, j'évite ainsi les cauchemars.

    RépondreSupprimer
  4. Oh, ils peuvent arriver même pendant la journée, il suffit de s'assoupir...

    RépondreSupprimer
  5. mes pires cauchemars je les ai rêvés éveillée !!!!

    RépondreSupprimer