samedi 5 novembre 2011

Trois contes

Note expresse pour signaler que cet après-midi, à 15h30, à la bibliothèque Barande, à Perpignan, aura lieu une lecture "théâtralisée" de trois contes de Poe, par Patrick Bisset (compagnie Omnibus), sur une musique originale de Giuliana Azzaretti :

"«Tout le monde connaît Edimbourg» affirme la Signora Psyché Zénobie, personnage principal d’Une situation difficile, l’un des contes de ce programme. Partant de cette certitude, elle n’ira pas plus loin dans la description – évidemment superflue – de cette ville.
De la même manière, tout le monde n’a-t-il pas l’impression de connaître Edgar Allan Poe, figé dans l’image de « poète maudit » que Baudelaire a voulu donner de lui, pétrifié dans la posture de l’écrivain alcoolique, créateur d’un monde peuplé d’ombres et de morts errant dans des architectures aux allures gothiques ? Il n’est pas question, ici, de nier qu’une part de son œuvre est conforme à l’idée qu’on s’en fait, mais plutôt de montrer que celle-ci est beaucoup plus riche et complexe qu’on le pense habituellement.
En effet, les trois contes qui composent cette lecture sont les œuvres d’un maître incontestable de l’humour noir. Grotesques, ils sont le reflet d’une imagination enfiévrée mais fantasque. L’Edgar Poe de la légende, poète morbide et tragique, s’y révèle caustique, fantaisiste, et toujours passionnant.
"


(Durée : 70 minutes)

Adresse :
Bibliothèque Barande (quartier du Moyen-Vernet)
Esplanade Le Roy
66 100 PERPIGNAN
Tél. : 04.68.66.35.67
E-mail : mediatheque-secretariat@mairie-perpignan.com

Sources : Mairie de Perpignan, Réseau des bibliothèques de Perpignan.

14 commentaires:

  1. ha!! là j'en suis très loin de Perpignan!!

    les gens retiennent de Poe juste des préjugés ...
    come pour tout le reste d'ailleurs ... et c'est dure de leur faire voir les choses autrement ...
    bisous Poesque :) ( ce qui est de Poe est Poesque ? )
    quoi ce mot existe pas? pas grave on peut encore inventer des mots ...

    RépondreSupprimer
  2. Linda : Si, si j'ai déjà vu et utilisé ce mot de poesque ;) Mais je ne crois pas qu'il soit encore dans le dictionnaire ;)

    Maé : Arf, pour moi aussi :/

    RépondreSupprimer
  3. C'est un peu vachard pour Baudelaire, je trouve...

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai fait que remettre le résumé écrit sur les sites. Mais en fait ce n'est pas vachard, c'est vrai. Baudelaire a voulu que Poe soit comme lui, et même s'il l'était par certains côtés, Poe n'était pas exactement celui que voyait Baudelaire ;)

    RépondreSupprimer
  5. Je comprends mieux. En même temps, il ne faut jamais oublier que Baudelaire, dans certaines biographies, est tout aussi insulté que Poe. C'est quasiment la même sémantique: alcool, drogue, etc. Rappelons-nous l'odieux livre "Les Derniers Jours de Charles Baudelaire" de ce sal....d de BHL.

    Oubliés la sublimation du sensible dans l'Idée au sens grec, oubliée la clairvoyance de celui qui parcourait d'autres rives de la réalité, le spleen et la mélancolie élevés au rang de floraisons intérieures, la transformation radicale des codes poétiques...

    Il me semble que dans ce mal à l'aise dans la civilisation, Baudelaire a trouvé dans le génie de Poe un écho à son propre génie. Ce dialogue artistique est fascinant sur ce qu'il nous donne à penser sur l'art.

    On tente tous deux de les réduire à des archétypes, mais leurs oeuvres se portent bien, et c'est tant mieux. Dommage qu'ils n'aient pas été plus heureux.

    RépondreSupprimer
  6. Un livre vient (je crois) de sortir sur Baudelaire, reprenant une expression de Sainte-Beuve "La Folie Baudelaire" de Roberto Calasso.

    RépondreSupprimer
  7. Oui, tu as raison, et il a l'air rudement intéressant (le titre semble induire en erreur).
    Dans ton travail sur Poe, as-tu analysé le rapport de Baudelaire à Poe ?

    RépondreSupprimer
  8. Il y a une partie effectivement sur Poe et son influence en France, et donc j'y parle inévitablement de Baudelaire ;)

    RépondreSupprimer
  9. Poe a-t-il eu une influence sur Baudelaire, ou Baudelaire a-t-il seulement fait découvrir Poe à la France, en trouvant en lui un génie qu'il fallait faire découvrir ? C'est la seconde version que je connais... Je connais mieux Baudelaire que Poe, et pas à la manière dont tu connais Poe !
    Ca m'intéresse !
    D'ailleurs, dans les autres pays, Poe a-t-il été traduit par un poète de renommée mondiale comme Baudelaire, ou un génie méconnu, ou par des traducteurs plus "classiques" ?

    RépondreSupprimer
  10. Eh bien étant donné que Baudelaire a appris plus ou moins l'anglais, qu'il ne parlait pas du tout, spécialement pour traduire Poe et qu'il a passé plusieurs années à le traduire, je pense qu'on peut dire que Poe a eu une influence sur Baudelaire. Mais au niveau artistique, Baudelaire voyait en Poe comme un jumeau outre-Atlantique car il avait ou pensait avoir les même idées que lui.
    Disons que Baudelaire a réinventé Poe a sa façon, mais grâce à lui, il a eu une notoriété en France qu'il n'avait alors pas aux États-Unis...
    Je n'ai pas connaissance d'un cas similaire à Baudelaire dans d'autres pays, je veut dire d'une manière si ancrée... car la plupart des textes français de Poe qu'on trouve encore aujourd'hui en France sont de Baudelaire...

    RépondreSupprimer
  11. Merci !
    J'ignorais que Baudelaire avait perfetionné son anglais spécialement par passion pour Poe. J'imagine, vue les dates, qu'ils n'ont jamais communiqué ?
    Je suis toujours frappé par ce manque de notoriété aux Etats-Unis de Poe, de son vivant.
    Les traductions de Baudelaire te paraissent-elles fidèles, ou quand je lis Poe traduit par Baudelaire (car comme tu le dis c'est souvent le cas) suis-je en train de lire comme un "mixe" des deux ? Est-ce cela que tu veux dire quand tu parles de réinvention ?
    Je sais que toi tu lis Poe dans le texte original, mais il y a-t-il eu contestation des traductions de Baudelaire, et volonté "d'émanciper" Poe du grand poète français ?
    Je me dis aussi qu'il y a forcément une particularité dans le fait que Baudelaire était avant tout poète, et non novelliste ou romancier (ce qui doit donner un aspect particulier aux parti-pris de ses traductions, quand bien même Poe était également un immense poète).

    Piqué de curiosité sur cette question, je viens d'aller sur wikipedia, l'encyclopédie qui ne dit pas que des âneries, et qui n'aborde pas du tout le sujet, et je lis ceci sur Baudelaire:
    " La connaissance des œuvres de Poe et de Joseph de Maistre atténue définitivement sa "fièvre révolutionnaire" ".

    Politiquement, peut-être (et encore), mais artistiquement ça n'est pas exact, car "Les Fleurs du Mal" vont révolutionner la poésie. De plus, "politiquement", cette oeuvre vaut à Baudelaire la persécution judiciaire, ce qui élève le recueil à une remise en cause de "l'ordre" tel que Baudelaire le haïssait.
    Est-ce que Poe a été poursuivi également ?

    P.S.: j'espère ne pas te saoûler avec mes questions, mais tu auras compris que Baudelaire est un de mes poètes favoris, que lui et Poe me fascinant (bien que je connaisse beaucoup mieux Baudelaire), je fais un peu une fixette sur les rapports entre ces deux hommes. Voilà pourquoi je parlais de "dialogue artistique", même s'il n'y a jamais eu connaissance entre eux.

    RépondreSupprimer
  12. Plus je relis cette phrase de wikipedia, plus je m'étonne. Autant Joseph de Maistre je comprends, mais Poe ?
    Ils ne prennent le sens "révolutionnaire" qu'au sens politique du mot, mais outrepasser les carcans de la morale esthétique de l'époque (et les deux l'ont fait) ouvre un imaginaire collectif culturellement, donc socialement fort.
    ?

    RépondreSupprimer
  13. Même s'ils auraient pu, dans l'absolu, Poe et Baudelaire n'ont jamais communiqué, si ce n'est dans des œuvres de fiction. Poe est mort très peu de temps après que Baudelaire l'a découvert (via une précédente traduction) et commencé à traduire.

    Poe n'a pas été poursuivi, pas pour ce genre de chose en tout cas, pas pour ce qu'il écrivait. Il est pourtant allé en justice une fois, contre un journal qui avait publié un texte médisant sur lui, écrit par Thomas Dunn English. Et il a gagné... (Je ne raconte pas toute l'histoire, il y avait de l'animosité entre les deux hommes).

    Baudelaire n'a pas été à 100% fidèle dans les traductions qu'il a faites de Poe, il y a ajouté sa propre patte. Sans compter le fait que son anglais n'était pas super bon (contrairement à celui de Mallarmé, qui a lui aussi traduit de la poésie poesque).
    Quand on lit Poe en français, on lit aussi du Baudelaire, alors qu'un traducteur, normalement, essaie de se fondre dans l'écrit de l'auteur pour en être le plus proche possible. Baudelaire a plutôt traduit avec sa propre sensibilité.
    En ce qui concerne les poèmes, c'est encore plus difficile, car un poème ne devrait pas vraiment. Les différences de sonorités entre le français et l'anglais sont tellement grandes (et la façon d'écrire des poèmes à l'époque aussi), qu'un poème américain traduit en français n'a plus du tout le même impact sur l'auditeur (et/ou lecteur).

    Poe était révolutionnaire dans le sens de visionnaire, de précurseur artistiquement parlant. Politiquement parlant, il était satirique ;)

    RépondreSupprimer