jeudi 31 mars 2011

Non.

C'est la réponse au titre de l'ouvrage de Stephen Hawking et Leonard Mlodinow Y a-t-il un grand architecte dans l'Univers ?, aux éditions Odile Jacob (Je précise que le titre original est The Great Design (d'après la VF, mais je l'ai vu sous le titre The Grand Design aux USA), soit : le grand dessein).
Je ne gâche pas tout le livre en vous annonçant cela, car même les auteurs y répondent déjà plus ou moins dès le page 16, par la phrase : "Pour elle [la M-théorie (ou en anglais)], non seulement notre Univers n'est pas unique, mais de nombreux autres ont été créés à partir du néant, sans que leur création ne requière l'intervention d'un être surnaturel ou divin." On sait donc de quoi retourne le livre, puisque la page d'avant indique : "La M-théorie est le seul modèle à posséder toutes les propriétés requises pour être une théorie ultime et c'est sur elle que reposera l'essentiel de notre réflexion."
C'est deux phrases résument globalement l'ouvrage.
Ce n'est pas plus mal d'avoir abordé directement la "conclusion" si j'ose dire, car les esprits scientifiques sont vite rassurés. Car l'avant dernier chapitre pourrait nous faire croire qu'une explication divine se cache derrière tout cela ; mais non.
De la physique quantique à l'astronomie, en passant par la gravité, des croyances anciennes aux théories nouvelles, ce livre retrace assez rapidement tout ce par quoi est passé la science (physique, astronomie surtout), avec des notes d'humour, ce qui ne gâche rien.
Beaucoup plus abordable que certains autres livres sur le sujet ou même que Stephen Hawking a pu publier avant (enfin, Une brève histoire du temps, en tout cas, semblait un peu plus complexe).
Il y a cependant, je trouve, quelques raccourcis qui auraient mérité d'être approfondis.



En bref, en étudiant l'infiniment petit et l'infiniment grand ET notre vision du réel ainsi que notre perception (du monde, des lois de la nature, etc.) et notre philosophie (anthropisme, religion,...), ce livre nous permet de réaliser que nous ne sommes que dans un univers parmi d'autres et que si nous existons, c'est parce que dans celui-ci toutes les conditions requises existent.
Il y a longtemps, j'avais perçu ça, pas au niveau de l'Univers mais au niveau individuel, en ressentant comme une espèce de dédoublement. Ce fut très furtif, très soudain, mais l'univers qui continuait pour moi semblait bien différent de l'univers qui continuait pour mon autre moi ; maintenant, je dirais un moi quantique. Et depuis je suis persuadée que même peut-être à chaque instant d'autres univers se créent tous issus d'une probabilité.
Depuis aussi, j'ai trouvé dans les livres que je ne suis pas seule à penser ça, même si c'est à différents niveaux. Là, ce sont des univers entiers qui naissent spontanément et évoluent (ou non) selon leurs propriétés initiales.


Ce livre a aussi attiré mon attention sur la supersymétrie, que je vais essayer d'étudier de plus près. J'ai une idée derrière la tête...

La réponse à la question en titre est donc bel et bien non, même si on a tout à fait le droit d'appeler le Hasard, Dieu. Ce hasard qui a fait que toutes les propriétés requises à la vie--et même à la vie intelligente--soient réunies en un univers, c'est en fait une sorte de dieu auquel croit l'Homme pour expliquer sa propre présence.
Ce hasard, c'est la Nature, notre nature (dans le sens large du terme), celle  qui a ses lois ou bien formée de ces lois issues des propriétés initiales, formant ainsi un schéma propice.
Il est question aussi, dans le livre, du Jeu de la Vie comme représentation de ce qu'à pu être le commencement de cet Univers, à savoir : à partir de lois toutes simples peuvent se développer des formes complexes, voire intelligentes.

Un canon à planeurs.

Le but principal du livre, même s'il semble être de prouver que l'Univers n'a pas été créé par un Créateur, c'est aussi et surtout l'apologie de la M-théorie. Malheureusement, il n'y a qu'une petite partie qui lui est accordée...
En gros, c'est une théorie qui en regroupe plusieurs, mais qui, si elles se chevauchent aux bords de leur domaine respectif, doivent être cohérentes, en accord et prédisent les mêmes choses sur ces zones de recouvrement.

Mis en parallèle avec un autre livre lu il y a quelques temps Notre existence a-t-elle un sens ?, on pourrait interpréter ces 2 livres de façon presque opposée, celui-ci niant ouvertement l'existence d'un créateur, et l'autre disant qu'on ne peut pas dire s'il en existe ou pas et qu'en tout cas on ne peut pas prouver qu'il n'en existe pas ; mais à bien y regarder ces ouvrages ne sont pas si différents.
Les deux mettent en lumière toutes ces lois qui régissent notre Univers. Et tous deux parlent justement de différents domaines et différentes théories qui permettent à l'Homme d'expliquer le comment de cet univers.
Après, tout n'est qu'une question de vocabulaire, ce qui est Dieu pour certains est Nature pour d'autres, voire Destin Hasard, ou... Dessein, pour reprendre le dernier mot du livre ;).
Ce qui les sépare c'est peut-être alors le pourquoi de notre Univers. L'un dirait qu'il est un parmi une infinité d'autre, et autre livre dirait qu'il y a peut-être eu un élément créateur pour cet Univers bien spécifique.
Ce n'est pas tellement vérifiable (pour l'instant), alors ce qui compte en fait c'est, comme le conclut le livre dont je parle aujourd'hui, de trouver une théorie unifiée ou unifiante (M-théorie, théorie du tout), qui pourrait décortiquer, expliquer, faire comprendre, etc. le fonctionnement réel de notre Univers, celui dans lequel nous, êtres pensants, nous trouvons. Mettre à jour toutes ces lois de la Nature qui nous ont permis d'arriver où nous sommes.
Et si la Nature était mathématique ? Si notre Univers était tel une équation ?! Ou du moins si on pouvait le mettre en équation ? (avec beaucoup d'inconnues et des calculs de probabilités... J'imagine la taille de l'équation ! Mais là je m'égare :p)
Finalement, je ne sais pas, je ne sais plus :D Avons-nous déformé notre vision de l'Univers pour nous faire croire que nous étions son but ultime ?
Est-ce que l'Homme arrivera un jour à avaler le fait qu'il n'est qu'une probabilité qui s'est réalisée, un morceau de l'équation parmi une infinité d'autres ?
Y a-t-il des univers similaires au nôtre qui fonctionnent différemment mais aussi bien, voire même mieux ? (Ça me rappelle "Sliders" :D)

Bon, j'arrête parce que je vais avoir mal sous le crâne à poser des tas de questions sans pouvoir y répondre, et à vous aussi :p.



14 commentaires:

  1. Ton article est bien écrit MAD ! Tu es gentille avec l'auteur, en tout cas bien plus que ses collègues qui ne voient pas grand chose de scientifique dans cette littérature... Je me ferai mon opinion après l'avoir lu, mais bon je ne suis pas pressé :) Bonne nuit

    RépondreSupprimer
  2. Étant un livre de vulgarisation, ça ne peut pas être un ouvrage purement scientifique, sinon ça ne serait lu que par très peu de gens. La preuve en est toutes les notes d'humour parsemées dans le livre ;)

    RépondreSupprimer
  3. Mab : Reviens un peu plus tard alors ;) :p

    RépondreSupprimer
  4. cool là j'ai enfin eu hier le livre commander fin janvier! je vais donc me remettre a lire!
    pour la petition sur les plantes la radio "rtbf la première" fait un forum sur le sujet a midi je pense que tu peux l'entendre en podcast sur le site internet rtbf.be
    je vais écouter ce qu'ils en disent
    gros bisous
    et c'est pas une blague :))

    RépondreSupprimer
  5. Ouah, c'est encore moins rapide qu'en France ! Non je suis méchante, les livres en France, en général, ça va assez vite commander :p

    Merci pour l'info ;)

    RépondreSupprimer
  6. arg!!! ton article me renvoie en pleine tête qu'en fait, je suis une contemplative épicurienne instinctive !!!

    RépondreSupprimer
  7. :D Mais ça se soigne, non ? :D

    RépondreSupprimer
  8. Oulah ! Beaucoup de questions passionnantes, qui interpellent.
    Je crois qu'il faut d'abord remercier ces auteurs qui sont de très grosses tronches et qui font de la vulgarisation. Hawking, bien sur, mais aussi nos canado-frenchies, Hubert Reeves, Albert Jacquard (qui malgré leurs domaines de compétence distincts se rejoignent sur certaines questions).
    Ils pourraient très bien se dorer la pilule au M.I.T., au C.E.A., dormir sur les lauriers de l'invention de la génétique de la population, mais ils ont compris que la science comporte de tels enjeux existentiels et sociétaux qu'elle doit être démocratisée, et non confisqué au débat public.
    La preuve en est de leur réussite: nous voilà à en parler sur ton blog !

    RépondreSupprimer
  9. A lire toutes ces théories, je me dis que l'univers est son propre architecte, ce qui n'évacue pas l'idée q'il ait un sens. Ce qui est fascinant, c'est que les phases de transformations de la matière après le big bang sont "basiques", et que le moindre écosystème, la moindre fonction vitale, est extrêmement plus compliquée que les masses d'énergies en oeuvre au début.

    Là est peut être le sens: au fur et à mesure que l'univers se complique, passant des premiers conglomérats d'étoiles, d'étoiles aux systèmes solaires, de planètes désertiques aux planètes où nait la vie, de la première cellule à l'être humain qui écrit ce texte laborieux, être composés de milliards de cellules et sexué, c'est toute l'histoire de la matière qui se précipite en l'homme. Précipité au sens chimique.

    Nous contenons toute l'histoire de l'univers qui s'interroge à travers les créatures pensantes que nous sommes, chacun d'entre nous. Et à notre tour nous créons: la morale, le rapport à l'autre, la solidarité ou l'égoïsme, l'amour, la politique, l'art.
    Or, question morale: à quoi aurait servi toute cette histoire de l'univers si nous sommes capable, par la tentation égoîste de l'avoir, par la prédation des plus riches sur les ressources naturelles et sur les autres hommes (et femmes :-) ), de nous "éliminer" de l'équation ?

    Si l'espèce humaine disparait, une des mémoires de l'univers disparait avec elle.
    C'est pourquoi l'astrophysique, la mécanique quantique, la génétique, et autres "iques", doivent être connus par le plus grand nombre.
    Je ne sais pas si je suis clair ou vaseux...

    RépondreSupprimer
  10. Du coup, je trouve la solution épicurienne de maevina excellente !
    J'ajouterai qu'entre deux prises de tête existentielles, un peu d'hédonisme est nécessaire et salutaires :-D !

    RépondreSupprimer
  11. Bientôt, un article sur un autre livre plus spirituel sur l'Univers et son contenu ;)

    RépondreSupprimer