dimanche 11 décembre 2011

Jeu de regards

J'ai lu Edgar Poe ou le regard vide (précédé de "L'Homme des foules" de Poe), de Jean-François Mattéi, aux éditions Manucius, collection Le Philosophe.
C'est un petit essai sur le conte en question, une sorte d'analyse qui au début parle plus de Baudelaire, pour ensuite se focaliser sur Poe et s'étendre sur d'autres de ses contes, notamment ceux du "double" ("William Wilson", "La lettre volée", etc.).
Comme le titre le signale, cet essai s'axe en définitive autour du regard. En effet, le narrateur et l'homme mystérieux du conte ont chacun un regard spécifique : l'un le regard curieux d'un enquêteur et l'autre un regard vide. Mais ils ne sont en fait que 2 facettes d'un même personnages, comme William Wilson et William Wilson, et Dupin et le Ministre D.
L'essai, très proche de conte au début, trop peut-être, tente de nous amener à la vision de la foule par Baudelaire, et de là, via Tocqueville, à la démocratie. J'avoue que dans mon état médicamenteux, j'ai eu du mal à rester concentrée. La fin est beaucoup plus explicite et facile (trop ?) et aborde aussi forcément le thème de Doppelgänger que j'affectionne particulièrement.


4 commentaires:

  1. Je suis un grand fan d'Edgar Allan Poe, et à ce titre le livre pourrait aussi m'intéresser...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour et bienvenu :)

    C'est un très court essai en fait dont une partie est sur Baudelaire et ses choix de traduction de la nouvelle.
    Mais un grand fan de Poe se doit d'avoir le plus possible de livres sur lui ;) Je sais de quoi je parle :)

    RépondreSupprimer
  3. toujours minimum 3 mois pour avoir un livre ici ! mais j'aime pas trop les analyse de texte je trouve ça lui fait perdre de sa magie et on ne peut pas savoir ce que l'auteur avait vraiment en téte au moment d'écrire ... moi aussi des fois je dois expliquer ce que je brode .. c'est galère ...
    k'art doit s'aimer pas se comprendre ... mais c'est juste ma vision

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve en fait ça intéressant par le fait que ça fait rebondir sur des tas d'idées : des associations d'idées en quelques sorte, ça me fait travailler le cerveau.
    Mais c'est sûr qu'on ne pourra jamais être certain de ce que pensaient les auteurs quand ils ont écrit leurs œuvres :)

    RépondreSupprimer