jeudi 24 février 2011

Day 16 : Le Terminal

27 janvier, jeudi, la nuit dans l'aéroport de Newark.

Sur le banc, pas facile de dormir, c'est dur, il y a du passage sans arrêt, et tous les quarts d'heure deux annonces retentissent dans les hauts-parleurs, sans arrêt :

Une voix de femme :
"This is a special announcement !
For security reasons, please keep your luggage and all packages with you all times until they're checked. Unattended baggage will be removed immediately for inspection and may be damages or destroyed.
For security reasons, do not accept package or bags that do not belong to you.
"
(On en entend un bout dans la deuxième vidéo, plus bas...)

et 1 ou 2 minutes plus tard, une voix d'homme :

"Ladies and gentlemen, on behalf of the more than 50.000 transportation security officers accross the country, thank you for being our partners in security. And for your safety TSA have instituted new screening procedures at the various check points. Please take a moment to read the materials available about these procedures and your rights as a passenger.
We appreciate your patience, as we all work together to keep travels safe.
Thank you for your cooperation.
"
On en entend aussi un bout dans la quatrième vidéo, plus bas ;) )

J'ai entendu un steward dire à des hôtesses que les routes étaient bloquées, qu'aucun bus ou taxi ne pouvait accéder à l'aéroport. On a appris plus tard que certains avions ont été annulés ou retardés parce que le capitaine ou le second ne pouvait pas parvenir jusqu'à l'aéroport à cause de la neige.

Nous revenons donc à notre quai d'embarquement, où on ne peut pas s'allonger, mais où les sièges sont plus confortables.
On dort un peu.
Dans la nuit, ou vers le matin, je ne sais plus, je vais à un guichet d'embarquement où il y avait la queue quelques temps plus tôt... Je guettais le moment propice et quand il ne restât qu'une personne, hop !
Là j'ai exposé notre cas (pas unique bien sûr) à un monsieur bien sympathique aussi. Il m'a imprimé deux billets pour un vol le soir à 18h15.
Donc nous avions un nouveau vol pour le soir suivant !

Attente encore, toute la journée. Petit dèj' à emporter, par manque de place, au Starbucks Coffee et pris sur "notre" banc ;).

(En rouge : vols annulés, le reste allait l'être sous peu :p )

(La fatigue se lit sur nos visages...)

Tour des librairies, à nouveau. On se dirige vers la nouvelle porte d'embarquement, très tôt, de toute façon, là ou ailleurs... Lecture, dodo.
Là nous avons assisté à une mascarade totale, un manque d'organisation complet où l'on faisait bouger les gens d'une porte à l'autre pour enfin leur dire 10 minutes plus tard que c'était bien ici...
On a vu une dame asiatique arriver en courant, pleurant et hurlant à la porte d'embarquement parce qu'elle avait cru rater son avion après tout ce temps, mais voilà le retard de l'avion n'était indiqué nulle part.
Franchement, on ne félicite pas Incompétents Airlines, euh C*ntinental Airlines, par que leur organisation était vraiment déplorable !

Les véhicules transportant les bagages ou les vivres, etc. avaient beaucoup de mal à se déplacer... Parfois c'était comique :




 


Finalement, nous avons encore changé de porte d'embarquement 2 ou 3 fois le soir. L'avion a eu encore du retard. Mais on a fini par y entrer ! Et, après une autre attente pour dégivrer les ailes, on a décollé ! Hourra !
Heureusement, le personnel de bord était sympa.
J'ai même eu droit à une boisson en plus parce qu'un steward avait renversé de la sauce sur mon jeans (jeans qui devait déjà tenir tout droit tout seul depuis un moment :p (Oui parce que nos bagages avaient aussi voyagé de véhicule en véhicule, voire de soute en soute, et que du coup, on n'avait rien pour se changer ni se laver...))
Le vol est passé assez vite, j'ai dû dormir pas mal :D

Day 17 : vendredi 28 janvier : arrivée en France à Roissy Charles de Gaulle. Une des premières choses que j'ai faites après avoir récupéré les bagages, c'est d'aller me laver les dents ! :D
Mes parents sont venus nous chercher... Et on a bien dormi dans la voiture aussi :D

Et voilà, ici s'achève le récit de notre périple américain.
J'espère que ça vous a plu ;)

13 commentaires:

  1. Ce fut un beau voyage avec aventures et suspens comme il se doit ! Alors les valises sont prêtes pour le suivant ? Nous attendons le compte rendu !

    RépondreSupprimer
  2. :D On n'a pas encore prévu le suivant :p

    RépondreSupprimer
  3. bin il me semble que du côté de nos aéroports, c'était pas la joie non plus!!;-)

    RépondreSupprimer
  4. A cette époque, non ça allait. En tout cas, quand on est arrivé, y'avait pas un pet de neige :p

    RépondreSupprimer
  5. je me dis qu'il faut être jeune pour voyager !ici aussi, il y a eu une panique monstre! j'adore la tête de ton chéri, là il fait moins le con !!!!!!! mdr!!

    RépondreSupprimer
  6. Mab : Oui avant l'aéroport, c'était chouette ;)

    Maé : On était bien fatigué, y'a des moment on n'avait pas envie de faire les andouilles :D

    RépondreSupprimer
  7. je serais fatiguée aussi quoi que si je suis énervée je ne sens pas la fatigue ... j'en fais beaucoup de l'adrenaline moi lolll mais après ... on est KO ... bon je ne vais pas où il y a de la neige ... reste a voir si pas de grève pour mon TGV Bruxelles Paris et pas de grève a Roissy ...

    pour mon soucis j'ai écris avec le premier lancé de pavé le 28 janvier, pas de réponse ...
    ici aussi faut que les chiffres de délinquance baisse ... tu sais au Venezuela la moindre petite délinquance est réprimée du coup ça stope tout ...ici on laisse faire petit puis ça devient plus grand ... des coktails molotov ici c'est pas rare ni des voitures défoncée a coup de batte , car ils se sentent fort de pas étre "puni" ...
    si on arrache l'herbe directement on est tranquille ... puis ici il se demande pourquoi ils sont débordés ... s'ils font leur boulot tout de suite au final les choses serait + calme ...
    quand je pense que certains me disent que le Venezuela est dangereux!

    RépondreSupprimer
  8. Ce qui est dangereux je crois, ce sont les politiciens ! :D

    RépondreSupprimer
  9. Le Terminal, c'est en référence au film de Spielberg ? ;-)
    Brrr... moi ça m'aurait fait froid dans le dos. Je ne sais pas si j'aurais pris un avion dans de telles circonstances.
    Je sais pas, peut-être craindrais-je de me retrouver sur une île du Pacifique, coursé par des ours polaires, et une créature qui fait sauter les arbres.

    En tout cas, merci de nous avoir pris par la main pour ce magnifique voyage !
    (au bout de tes rêêêêêêves).

    RépondreSupprimer
  10. En effet, titre tout droit inspiré du "Terminal" de Spielberg avec Tom Haaaaanks ! :D

    Ça m'aurait pas déplu de me retrouver sur une île du Pacifique du moment qu'il y faisait beau et que je pouvais me laver. Mais bon, ça aurait fait un sacré détour :p :D

    RépondreSupprimer
  11. Oui, mais on dirait que ça ne t'aurait pas déplu de rester dans l'aéroport avec Tom Haaaaanks !
    c'est ton homme qui va pas être content ! ;-D

    RépondreSupprimer